Le tracteur et le cycliste. (En réponse au billet publié sur Creusot-Infos.com)

Ce billet résulte de l’envie d’un cycliste du Creusot de répondre anonymement à l’article de Creusot-Infos.com, (à lire ici) largement partagé il y a quelques jours, à propos de cyclistes imprudents.

Il n’est pas ici question de remettre en cause la bonne foi de cet automobiliste en colère; les cyclistes en photo ont peut-être commis des imprudences. Cependant, ce billet fait le point sur les règles qui s’appliquent lorsque des cyclistes désirent pratiquer leur sport, sur des routes partagées.

ecarteur3-horsagglo

 

Extrait du Code de la Route
Les cyclistes peuvent circuler à deux de front sur la chaussée. Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche (R431-7, 2ème classe)

 

 

 » L’article de Creusot-Infos m’a interpellé pour une seule et bonne raison : la toute-puissance présupposée de l’emploi du temps de l’automobiliste. Celui-ci considérant que son trajet ne doit pas durer plus longtemps que prévu. Et c’est tout simplement scandaleux.

La personne se plaignant dans l’article n’est sans doute pas sans savoir qu’il est nécessaire de laisser 1m50 pour doubler un cycliste selon le Code de la Route. Ainsi, que ce soit à un ou à deux de front (ce qui est parfaitement autorisé dans le cadre de la pratique du cyclisme sur routes ouvertes), ce dernier se voit dans l’obligation de se décaler sur la voie de gauche, si les lignes au sol le permettent.

De fait, quoi qu’il arrive, doubler un cycliste représente la même manœuvre que doubler un tracteur, c’est-à-dire grosso modo ; mettre son clignotant, s’écarter sur la voie de gauche si les pointillés le permettent, garder une distance de sécurité d’1m50 et se rabattre après. En somme, doubler un cycliste nécessite de se déporter au moins en partie sur la voie de gauche s’il n’y a pas de voiture en face (ou de cyclistes).

Votre exemple d’enchaînement des virages avec cyclistes est particulièrement criant : si vous ne pouvez pas doubler en mordant sur la voie de gauche (car une voiture est en face, ou par manque de visibilité), que ce soit un cycliste, un tracteur, un lama ou un clown, VOUS NE DOUBLEZ PAS ET VOUS ATTENDEZ. Car ce n’est pas au cycliste de se serrer contre le talus. C’est à vous d’attendre que la visibilité soit rétablie ou que la voie d’en face soit libre. Vos imprudents étaient peut être 3 ou 4 de front, mais s’ils avaient été en file indienne, vous n’auriez pas eu plus de droit de les doubler si la voie d’en face ne le permettait pas.

L’exemple du tracteur me parait bien choisi, car un tracteur circule entre 25 et 30km/h, c’est-à-dire la vitesse de croisière d’un groupe de cyclistes. Pourtant, dans ce cas, vous restez sagement derrière. Que cela vous plaise ou non, doubler un cycliste doit représenter le même « effort de vigilance » que de doubler un tracteur. C’est étonnant, personne ne râle contre les tracteurs…pourquoi ? Certainement parce que vous n’oseriez même pas approcher votre carrosserie de l’engin : si ça ne passe pas voie de gauche, vous resterez derrière, sans broncher (avec même une petite distance pour éviter les giclures de terre sur votre pare-brise). Car semble-t-il, tout est une question d’échelle d’appréciation des risques. Si vous faites une faute, c’est très certainement le cycliste qui sera mort. Tout cela parce que vous n’aurez pas accepté le principe que doubler un cycliste vous poussait à autant d’efforts et de vigilance que de doubler un tracteur.

Croyez-moi, il y a plus de cyclistes qui frôlent la mort lorsque des abrutis zélés décident de les doubler en restant sur leur voie, que d’automobilistes en retard à cause de 2 virages sans pouvoir doubler.

PARTAGEONS LA ROUTE ! »

 

hh

Administrateur (le nouveau)

Auteur: Administrateur (le nouveau)

Partager cet Article:

17 Commentaires

  1. bonjour tout fait d’accord avec cette article , mais pour revenir sur le précédant il faut savoir que l’automobiliste est déjà en tord sachant qu’il à fait les photos en roulant !!! ce que est une infraction au code de la route !!!

    Laisser un Commentaire
  2. Il est bien dommage que vous ne parliez pas, dans votre réponse, des cyclistes qui grillent les feux, les stop, et également les feux provisoires, (mis en place lorsqu’il y a des travaux par exemple)!!! C’est fort regrettable car c’est d’une fréquence assez hallucinante… Habitant une région montagneuse, il y a BEAUCOUP de cyclistes sur nos routes du mois de Mars jusqu’au mois de septembre et le fait de griller un stop, ou un feu, est réellement monnaie courante chez nous !!! Et je ne parle pas des personnes qui ne prennent pas les pistes cyclables à leur disposition !!! encore aujourd’hui, il y a moins d’une demi heure, j’ai vu un cycliste sur la route alors que la piste cyclable se trouvait à moins de 30m et qu’elle était facilement accessible ! Je suis complètement d’accord de respecter les distance de sécurité lorsqu’on double un vélo, mais il serait normal que les cyclistes respectent également les feux et les pistes mises à leur disposition !!!

    Laisser un Commentaire
    • Vous ignorez donc que le code de la route n’impose pas l’usage des pistes et bandes cyclables. Cela a changé en 1998 (ça va donc faire 20 ans…), depuis, les cyclistes n’ont plus l’obligation de prendre ces aménagements, sauf dans les cas ou l’obligation est signalées par la panneau rond avec un fond bleu figurant un vélo.

      Moi même il y a des endroits ou je ne prend pas la piste cyclable, pour pleins de bonnes raisons
      -zone 30, je circule entre 30 et 35 km/h, donc je ne ralentis par ceux qui respectent les limitations, c’est même plutôt les voitures qui me ralentissent
      -les pistes sont encombrées de cyclistes bien plus lents que la largeur de la piste permet difficilement de dépasser
      -la piste est encombrée de piétons, quand ça n’est pas de poubelles ou de voitures…
      -piste rendue peu confortable à bonne vitesse par la présence de passages bateau pour permettre aux voitures de rentrer sur des propriétés privées
      -piste dangereuse par la présence de ces mêmes accès des parkings/maisons/entreprises/déchetteries, les gens qui en sortent ne font pas attention aux cyclistes qui arrivent sur la piste cyclable
      -perte de priorité de la piste cyclable à toutes les intersections, alors que la chaussée principale est prioritaire
      -présence de verre sur la piste cyclable qui m’a déjà occasion des crevaisons.

      Il ne faut pas oublier que les cyclistes recherchent avant tout la sécurité et l’efficacité (les freinages/réaccélération sur le plus pénalisant pour les cyclistes). On ne se met pas sur la route pour emmerder les automobilistes…

      Laisser un Commentaire
  3. Vélo ou voiture, quel que soit le véhicule, l’incivisme reste possible, mais quand des vies sont en jeu, la prudence s’impose normalement d’elle même.

    Laisser un Commentaire
  4. bravo pour cette reponse ! je partage merciiiiii
    victime d’un accident aussi j’etais en velo de route et me suis fait renverser

    Laisser un Commentaire
  5. Merci pour cette réponse réfléchie et argumentée face aux aboiements d’un nouvel automobiliste auto-proclamé roi du monde (un de plus) pour qui il est tout simplement SCANDALEUX de devoir lever le pied le temps de quelques virages afin de pouvoir doubler un autre groupe d’usagers de la route… (oui parce que contrairement à ce que bon nombre croient vous n’avez pas le monopole sur ce terrain)
    J’aurais néanmoins ajouté à cette réponse quelques exemples opposés supplémentaires, certainement avec un peu plus de virulence d’ailleurs. Pour ma part je me déplace 6 mois de l’année sur un vélo à raison de 50 à 100 kilomètres par jours et au cours de ces pérégrinations le constat est affligeant… je ne compte plus les centaines d’automobilistes quotidiens me doublant à moins de 50 cm (quand certains ne me touchent pas), sans aucune visibilité, franchissant une ligne continue, klaxonnant d’agacement parce que je leurs fait l’affront de rouler sur la voie plutôt que sur une éventuelle bande d’arrêt d’urgence délabrée non prévue à cet effet, stationnant sur les bandes cyclables, grillant les priorités aux cyclistes (parce que ce ne sont pas des véhicules motorisés, serrant ou coupant leur route sur des sorties de carrefours giratoires, ou tout simplement imposant gracieusement (sans que plus personne ne s’en rende compte) leurs émissions toxiques altérant ainsi la santé d’autrui (à qui personne n’a jamais demandé son avis d’ailleurs) mais également, ne l’oublions pas, au génocide écologique planétaire…
    Et oui monsieur l’automobiliste agacé, pour reprendre vos termes « J’ose espérer que les usagers de la route qui ont un comportement exemplaire comprendront ma réponse à ce coup de gueule (pathétique). Je n’aime pas les amalgames (et j’aime encore moins être insulté ou menacé alors qu’être cycliste aujourd’hui est un acte héroïque). Mais il faut savoir parfois dénoncer des comportements et des discours irresponsables et lâches, alors je l’ai fait ».
    Nos enfants se souviendrons d’une chose, qu’à une sombre époque une minorité (et pas que des cyclistes) aura pris ses responsabilités et son courage à deux mains pour que justement il puissent exister sur une planète qu’ils méritent, eux..
    A bon(s) entendeur(s) salut.

    PS : Je tenais également à préciser à cet automobiliste que dans notre charmant pays il est loin d’être laissé pour compte car la voirie est en général exclusivement dédiée aux véhicules motorisés. Et si autant de cyclistes grillent les feux rouges, les stops ou encore les sens interdits, ce n’est pas pour « aller plus vite » comme vous l’avancez avec tant de précautions, mais bel et bien pour s’adapter à des règles établies non adaptées aux véhicules alternatifs. Ces règles n’évoluant que laborieusement (ce qui d’ailleurs est pathétique pour un pays comme la France) afin d’impliquer dans leurs réflexions ces derniers utilisateurs souvent bien moins encombrants, rapides, bruyants, polluants, mais fonctionnant eux à l’énergie musculaire.. Nous nous voyons donc dans l’obligations d’exprimer par des actes de désobéissance civile auprès des institutions somnolentes l’adaptation de tout ce système archaïque afin d’envisager une perspective d’évolution citoyenne commune et d’avenir.

    PS bis : Je ne porte pas plus que ça les « lycras » dans mon coeur mais ils restent de toute façon plus respectables et légitimes que toi et ton gros cul d’automobiliste égoïste.

    Jérémie, un citoyen rêvant d’un monde meilleur..

    Laisser un Commentaire
  6. Il faudrait vraiment insister dans le code de la route car on voit trop de voitures faire le forcing pour doubler les cyclistes au risque de les renverser !!!

    Laisser un Commentaire
  7. Bonsoir j apprécie cet article ,mais bon , je pense que cet automobiliste est
    certainement un retraité et qu il est très pris , peut étre sucre t il les fraises !
    alors pardonnons lui son temps est compté ,

    Laisser un Commentaire
    • entre 25 et 40 km/H pour les tracteurs
      ça fait une dizaine d’années que les tracteurs peuvent rouler à 40 km/h.
      Mais sous conditions : dès qu’ils ont une remorque, un outil trainé, un outil plus large, la vitesse légale c’est 25 km/h (pas souvent respectée).

      Laisser un Commentaire
  8. Pour un dépassement en ville la distance qui sépare le 2 roues de son véhicule est de 1m. Article R414-4

    Laisser un Commentaire
  9. Au fait, petite précision, la distance légale est d’1m50 hors agglomération; elle passe à 1m en agglomération…contrairement à la photo qui illustre l’article.

    Laisser un Commentaire
  10. Depuis 2016 les automobilistes ont même L’AUTORISATION DE FRANCHIR UNE LIGNE CONTINUE pour se déporter sur la voie de gauche en doublant des cyclistes, ce n’est plus une infraction. Donc contrairement à ce qui est dit dans cet article il n’est nul besoin d’attendre que des lignes pointillées permettent de doubler en se déportant largement à gauche. La seule bonne condition est d’attendre qu’il n’y ait personne en face pour doubler en s’écartant largement des cyclistes. De plus un groupe de cycliste qui roule à deux ou même trois de front ne prend pas plus de place qu’un semi-remorque au ralenti dans une côte, et dans ce cas les automobilistes doivent bien patienter derrière le camion pour doubler sans forcer le passage, après-tout il n’y a pas de raison qu’ils aient une différence d’attitude envers les cyclistes.

    Laisser un Commentaire
    • Depuis le 2 juillet 2015 il est autorisé de chevaucher (seulement les 2 roues de gauche) une ligne continue pour pouvoir dépasser un cycliste lorsque les conditions de sécurité le permettent. (Article R412-19)

      Laisser un Commentaire
  11. Non, il n’est pas autorisé de rouler à deux de front ! l’article de loi est très clair : Ils doivent se mettre en file simple…t lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche (R431-7, 2ème classe)

    Laisser un Commentaire
  12. Bonjour, Je suis Entraineur-Moniteur cycliste professionnel depuis plus de 15 ans…Votre constat, votre signal d’alarme a du sens , et je vous en félicite ! et à ce titre, permettez moi de vous faire partager mon point de vue.

    J’ai eu l’occasion d’intervenir en tant que Consultant auprès de différentes instances, clubs, Associations du deux roues…Je suis intervenu au Parlement Européen même en 2001 ( il me semble ) pour débattre sur les axes à mener en terme de sécurité… ET à chaque fois, je fais le même constat : L’automobiliste est un gladiateur dans son char d’assaut ! Bref vous l’aurez compris je déplore les irresponsables et autres inconscients de la route….. SAUF QUE, pour éviter de se faire bousculer, mieux vaut adopter un comportement qui permet de rester en vie !!! Le cycliste à tout intérêt de redoubler de vigilance et de réfléchir avant de se lancer ..

    C’est sur ces axes de travail que j’interviens de manière humble mais responsable : apprendre aux cyclistes à déceler le danger, prendre une route annexe au lieu de l’axe principal, développer ses sens pour mieux anticiper, ainsi de suite… Je ne suis pas pour une pratique effrénée du vélo sur des voies accidentogénes. C’est à nous, cyclistes, de prendre conscience que nous devons sécuriser notre pratique pour durer. Je suis bien évidemment pour les campagnes de sensibilisation ( réalisées avec différentes associations .. )

    Merci de m’avoir lu.
    Soyez vigilants !

    Laisser un Commentaire
  13. Je comprend l’automobiliste. Rien de plus énervant que de doubler un cycliste en ville et que celui ci vienne dépasser par la droite lorsque nous somme à un feu rouge. Et si je ne m’abuse, c’est 1m en agglomération.

    Laisser un Commentaire

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *