Arbitre, mais sans sifflet, portrait de Laëtitia Pillot

Laëtitia Pillot

 

Il n’a pas de sifflet, il ne met pas de carton jaune (ni rouge), mais pourtant son rôle est tout aussi essentiel dans la bonne tenue des compétitions cyclistes : l’arbitre. La plupart des coureurs ont peu conscience du travail effectué en amont, pendant et après la course par ces référents de la fédération qui régulent et classent les courses quelque soit le niveau de compétition. A Creusot Cyclisme, en plus d’avoir des coureurs pupilles, ou professionnels, FFC ou FSGT, garçons ou filles, nous avons aussi une nouvelle arbitre, Laëtitia Pillot. Portrait

Pour tous ceux qui ont envie de devenir arbitre de cyclisme, rassurez-vous, la connaissance du sport, au sens technique et physique du terme n’a pas d’importance. Laëtitia le prouve facilement : « c’est par hasard, en étant invité à suivre une demi-journée dans une voiture suiveuse du Rhône-Alpes Isère Tour, que je me suis pris au jeu et j’ai finalement passé quatre jours à me passionner pour la course ; dès lors je voulais être lié à la compétition cycliste et la fonction d’arbitre m’a attirée ». Cependant, Laëtitia n’était pas non plus totalement étrangères au cyclisme: « mes deux enfants sont à l’école de vélo du Creusot et mon mari est médecin du Circuit de Saône-et-Loire ». Après ce coup de foudre Rhône-Alpin pour le cyclisme, c’est tout simplement et brillamment que Laëtitia, aide-soignante de 42 ans à l’hôpital d’Autun, a passé les concours d’arbitre : « D’abord arbitre club en octobre 2015 et plus récemment arbitre régional ». Et excusez du peu, avec la meilleure note de la promotion ! Ainsi, Laëtitia va pendant un an se faire la main sur des courses de niveau départemental pour pouvoir vraiment officier en tant qu’arbitre régional à partir de janvier 2017. Dès lors, ces missions seront nombreuses : sécurité des coureurs (routes, véhicules, matériel), classement, décision de jury…de nombreuses tâches qui permettent aux courses de bien se dérouler, et aux coureurs d’être classés, ce qui n’est pas rien : « on peut être jusqu’à quatre arbitres pour faire un classement, en visionnant chacun la vidéo d’arriver et en comparant nos résultats ».

Motivée et très sympathique, Laëtitia fera une bonne ambassadrice du club dans les corps arbitraux de la région. La rédaction du site lui adresse ses sincères félicitations.

Avatar

Auteur:

Partager cet Article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *